Nos précédentes interviews avaient lieu au resto, mais protocole sanitaire oblige, celle-ci a lieu en visio, comme de nombreux échanges professionnels ces derniers mois avec le développement du télétravail.

Cela tombe bien, c’est Richard, notre Chargé Système d’information, qui se prête au jeu de l’interview salarié.


Bonjour Richard, prêt pour qu’on tombe le masque ?

Unknown  

RICHARD P. 

CHARGÉ SYSTÈME D'INFORMATION

Tu nous as rejoint il y a un peu plus d’un an et demi. Peux-tu nous rappeler dans quel cadre tu es arrivé dans le Groupe ASCOTRONICS et quelles sont tes missions ?    
       
'' J’ai intégré le Groupe Ascotronics dans le cadre d’un remplacement.

Mes missions  sont d’assurer la veille sur les performances du système d’information en restant en adéquation avec la stratégie de l’entreprise. Je dois également assurer le quotidien, le suivi opérationnel dans le fonctionnement du SI. J’ai aussi un rôle de pilote ou d’acteur sur certains projets SI ou transverses. J’interviens sur le périmètre technique, matériel et applicatif et sur tout ce qui est en relation avec l’infrastructure informatique pour l’ensemble du Groupe. 
     

A quoi ressemble une journée type ?
''Elles sont souvent planifiées mais au final, je découvre tous les jours les nouvelles priorités en arrivant le matin, ce qui fait que je  décale presque systématiquement une partie ce que j’ai planifié.
Comment fais-tu pour rester disponible avec autant de gymnastique entre les différentes entités du Groupe et la multitude de petits comme gros sujets sur lesquels tu interviens ?
'' Aujourd’hui ce n’est pas une chose simple mais le développement de l’utilisation de l’outil de gestion des tickets informatiques par l’ensemble du personnel permettra à terme de piloter l’ensemble des demandes et des problèmes en y affectant les règles de priorité adéquates, et ce avec plus d’efficacité.
Ton activité a été bien mouvementée depuis ton arrivée avec notamment de gros dossiers confiés : changement de téléphonie et d’opérateur, migration de notre ERP vers une nouvelle version, le développement soudain du télétravail… Comment as-tu vécu tout ça ?
''En effet, ce ne sont pas des sujets faciles mais les objectifs étaient fixés depuis le début et je savais à quoi m’attendre. C’est aussi ce qui a fait que le poste m’a plu : 

 
il y a des défis à relever, et l’amélioration du quotidien des collaborateurs restant ma priorité, c’est une source de motivation malgré le fort investissement nécessaire et l’urgence de chaque dossier.Concernant le télétravail, la mise en place du télétravail s’est plutôt bien et rapidement déroulée dans la mesure où l’infrastructure était déjà en place : nous avions déjà des serveurs d’accès à distance et les VPN étaient à déployer. Ils étaient bien évidemment sous-dimensionnés par rapport au besoin mais avec la réactivité de notre prestataire, on peut dire que tout a été déployé en moins de trois jours. Il a surtout fallu gérer la partie matérielle pour toutes les personnes non équipées d’un ordinateur portable. Mais l’attitude des collaborateurs face à ce changement a été très positive et a fait que tout s’est bien passé.

Peux-tu nous dire combien de personnes sont équipées pour télétravailler ?
''Aujourd’hui, 100% des personnes qui peuvent télétravailler de par leur fonction ont des outils informatiques qui le leur permettent. 

Certaines entreprises se refusent à mettre en place le télétravail en place. Quel est ton avis sur leur réticence ? 
'' Je suis persuadé que le télétravail est l’avenir et j’espère de cette pandémie qu’il en ressortira que les entreprises françaises évoluent en le poursuivant. Si ce n’est pas le cas, cela vient plutôt d’un problème de confiance entre la Direction et les collaborateurs, mais je reste convaincu que les objectifs fixés au quotidien peuvent être atteints en télétravaillant. La direction a un rôle primordial pour faciliter ce télétravail. Nous avons la chance au sein du groupe Ascotronics d’avoir une Direction portée vers l’avenir et l’innovation. La confiance au sein du groupe est présente et cela se ressent sur l’ambiance et la motivation de chacun, c’est primordial pour réussir à confirmer le télétravail.








En décembre prochain, une nouvelle session de formation MANAGER UN PROJET va avoir lieu. Quels conseils pourrais-tu donner à ces personnes sur la gestion d’un projet ?
''D’une manière générale, je pense que la meilleure façon de gérer un projet est de toujours garder en tête quel est le besoin. La gestion d’un projet informatique par exemple doit répondre à un besoin mais peut vite dériver sur des solutions diverses et variées qui malgré leur intérêt technologique ne correspondent pas forcément au besoin initial.

Quel sera ou pourrait-être ton futur gros projet ?
''Il est et il sera la refonte complète de notre infrastructure au sein de la société ASCOREL et la finalisation du déploiement de la téléphonie fixe et mobile de manière efficiente sur le site d’ANNECY ELECTRONIQUE.






 

Un mois après ton arrivée, dans ton rapport d’étonnement, tu avais évoqué dans les points qui t’avaient le plus étonnés je cite: « La convivialité, la bonne humeur, Guy avec ses croissants tous les lundis, le professionnalisme des gens, l’implication et la passion des personnes que j’ai pu rencontrer au long de mon parcours d’intégration». Es-tu toujours si optimiste ?
''Je trouve que le côté humain et sociable des collaborateurs reste selon moi une vraie valeur ajoutée à l’efficacité du Groupe. Les valeurs de l’entreprise représentent la vision de son dirigeant, à sa capacité à fixer des objectifs et à prendre les bonnes décisions. Comme dit avant, notre Dirigeant est porté vers l’innovation et sait faire confiance à ses collaborateurs, c’est vraiment rassurant pour progresser et faire avancer le SI du groupe dans d’excellentes conditions.
 
Dans les suggestions, en plus de tes idées sur l’amélioration du processus IT, tu avais proposé en terme d’innovation un séminaire de 10 jours à Bora Bora pour le personnel. Tu te doutes bien que la Direction y était très favorable mais que la crise sanitaire nous empêche de le mettre en place. A ce jour, avec le télétravail fortement mis en place chez nous, as-tu de nouvelles idées pour favoriser et dynamiser la convivialité et la cohésion d’équipe, à distance ?
''Oui je vous propose que je parte moi-même à BORA BORA et que je vous fasse une visio pour vous montrer la bonne qualité des outils mis en place pour le télétravail 

Sinon, t’as des idées plus sérieuses ?
''Là tout de suite, je n’ai pas d’idée et en même temps quand j’en ai souvent ça se conclut souvent en charge de travail alors je préfère laisser cela aux gens qui ont plus d’idées que moi et qui le font très bien …

J’y réfléchirai mais je sais que j’avais adoré le travail fait par service du marketing pendant le confinement : tout le monde partageait des photos de son espace de travail ou autres occupations. C’était sympa. Les journées en télétravail peuvent sembler longues alors des actions de ce type motivent et donnent envie de travailler.

En tout cas il faut favoriser l’aspect social pour éviter d’être coupé des autres. Une société n’avance pas seule, elle avance ensemble.


Je vais enfin pouvoir te libérer… c’est vendredi. Comment vas-tu occuper ton WE confiné ?
''Mes WE sont souvent rythmés de la même façon en ce moment : partage en famille, du sport…
Du sport?

''Oui, je marche, je cours ou je fais du vélo… puis je vais sur le marché acheter des produits locaux avec des personnes qui transmettent de vraies et sincères valeurs humaines. Vice-président d’un club de basket, je gère également des actions pour le maintenir « en vie » en ces temps difficiles … et le plus important pour moi : je cuisine !
Tu nous invites à manger quoi ?
''Je pense que ce sera un petit salé aux lentilles !

Merci Richard d’avoir accepté de faire cet exercice pas si facile… nous avions à cœur de mettre à l’honneur
ton métier et ton travail au sein du Groupe ASCOTRONICS.
 

Rebecca S, RRH – 20/11/2020